Je déménage ! (chapitre 2 : le coup de cœur)

Hey !
Comme je vous l'expliquait dans cet article, je suis actuellement dans les cartons ! Je vous parlais la dernière fois de la recherches et des pièges à éviter en visite, aujourd'hui je vous en dis un peu plus sur le petit bijou que je m'apprête à occuper.
Hypercentre, grand T2 traversant et lumineux 57m² avec chambre mansardée, cuisine équipée, WC séparés et prestations anciennes. 450€ C.C.
Comment ne pas craquer pour cet appartement ? J'ai passé littéralement deux jours collée à l'annonce avant de le visiter, tellement j'étais déjà séduite pas les quelques photos et le descriptif. Le jour tant attendu, j'avais même la boule au ventre, tellement j'étais pressée de le découvrir. Je m'y suis immédiatement sentie chez moi. Les locataires n'ayant pas encore quitté les lieux, j'ai eu la chance de visiter l'appartement « habité » (ce que je trouve beaucoup mieux, pour avoir une vraie idée des volumes et de l'agencement possible). Il faut dire qu'avec du parquet ancien et un si belle cheminée, c'était gagné d'avance. Au fur et à mesure de la visite, au rythme de mes « Oooh » et « Aaah » j'ai appréhendé l'espace, en imaginant déjà la future décoration. J'ai carrément eu du mal à partir tellement je me sentais bien. Je suis rentrée faire mon dossier avec des étoiles dans les yeux, des papillons dans le ventre... Le vrai coup de cœur immobilier ! Et puis, l'attente.

  
J'ai visité le logement un jeudi, et je n'ai eu la réponse que le mercredi suivant. Une (presque) semaine interminable, sursautant à chaque notification de mon portable, la boule au ventre, à la limite de la crise d'angoisse (si, si, je vous jure, une vraie névrosée.) Mais en même temps, mon Dieu que je le voulais cet appartement ! Et j'avais déjà tout planifié. Pour moi, il était inconcevable que je n'y emménage pas d'ici la fin du mois. Pendant ces quelques jours, je n'ai eu que cette pensée en tête.

Et puis, vint le moment tant attendu. Je décroche mon téléphone tremblante, au bord de l'évanouissement.
« Je vous appelle comme convenu pour la réponse concernant l'appartement. Et c'est non. Nous n'avons pas retenu votre dossier, je suis désolée. »
La douche froide. C'était juste inconcevable pour moi. J'ai passé une bonne heure à pleurer et à me demander pourquoi ils m'avaient dit non. Je m'étais tellement investie, tellement projetée dans ce joli appartement. Pour tout vous dire, j'avais commencé à écrire cette série d'articles avant même d'avoir la réponse. Il m'a fallu un bon moment pour me ressaisir et relativiser. Le soir même, je reprenais mes recherches. Si ce n'était pas celui-là, alors c'est qu'il n'était pas fait pour moi !

J'ai élargi ma zone de recherche. Genre, vraiment. Il était hors de question que je reste focalisée sur le centre ville, car je savais que je n'aurais jamais trouvé aussi grand pour le même prix (quand on sait qu'un appartement de ce type se loue dans les 600/650€ en règle générale). Et quelques jours plus tard, je déniche une petite pépite : certes un peu « dans son jus », mais aussi légèrement plus grand et avec une chambre de plus pour le même tarif (presque)... J'ai immédiatement envoyé un message et programmé une visite.

  
(oui, j'aime les prestations anciennes, les cheminées, et surtout les cuisines neuves !)
Proche de toutes commodités, T3 traversant 61m² (entrée, salon, deux chambres, salle d'eau et WC séparés) au deuxième et dernier étage. VMC et radiateurs neufs, cuisine entièrement rénovée et équipée, 490€ C.C.
Dernier étage d'un bâtiment occupé par deux professions libérales (autrement dit, personne le soir et le weekend), pas de vis-à-vis, vue dégagée sur les toits et dans un quartier commerçant au bord d'une grande rue piétonne (avec un coffee shop et H&M). Assez atypique, mais fraichement rénové, la visite a confirmé mes premières impressions. Dossier immédiatement envoyé, j'ai eu la réponse très vite. J'ai négocié le début du bail un peu plus tard, le temps pour moi de poser mon préavis et de faire mes cartons. Entre temps, j'ai eu le temps de préparer plusieurs moodboards pour ne pas m'éparpiller et faire le point sur ce que je voulais garder et ce que j'allais devoir racheter... Mais, je vous en dirai davantage dans le prochains articles, c'est promis !

Rendez-vous très vite pour la suite de l'aventure, et d'ici là, portez-vous bien !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire